Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Que le jansénisme seul pouvoit détruire les jésuites.

Que sans les jésuites on n’eût jamais connu tout le pouvoir de la législation.

Que, pour la porter à sa perfection, il faut, où, comme un S. Benoît, savoirun ordre religieux ; ou, comme un Romulus et un Penn, avoir un empire ou une colonie à fonder.

Qu’en toute autre position, le génie législatif, contraint par les mœurs et les préjugés déjà établis, ne peut prendre un certain essor, ni dicter les lois parfaites dont l’établissement procurerait aux nations le plus grand bonheur possible.

Que, pour résoudre le problème de la félicité publique, il faudroit