Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

ceux de Voltaire, de Montesquieu, de Buffon et de Fontenelle. La philosophie réduit le bel-esprit, les petits talents, à leur juste valeur ; et ils ont intérêt d’unir leur voix à celle des hommes frivoles et corrompus qui s’élevent contre toute liberté de penser. Savez-vous pourquoi, depuis la révolution d’Angleterre, la philosophie y est honorée et heureuse ? c’est qu’en Angleterre l’intérêt général et l’intérêt particulier ne sont point opposés ; c’est qu’il y regne l’amour de l’ordre et de la patrie. Si l’honneur véritable, si l’esprit de citoyen, si les vraies vertus renaissoient jamais chez les nations où la philosophie est persécutée, elle y aurait de la considération. Si ces