Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

ruiné par les vexations des employés. La ferme n’approuva pas d’abord tant de grandeur d’ame ; mais, depuis, Helvétius ne fit de belles actions qu’à ses propres dépens, et les fermiers voulurent bien tolérer cette conduite.

Il eut le courage d’être souvent l’orateur du peuple auprès de sa compagnie et du ministre. On venoit d’employer dans les salines de Lorraine et de Franche-Comté une machine appelée graduation, qui diminuait la consommation du bois, mais aussi la qualité du sel. Helvétius proposa de détruire la machine, ou de diminuer le prix du sel. Il est aisé de juger qu’il ne put rien obtenir.