Page:Henri Poincaré - Théorie analytique de la propagation de la chaleur, 1895.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


20 ÉQUATION DU MOUVEMENT DE LA CHALEUR Soit: et prenons Ç, rj, Ç pour coordonnées nouvelles. Nous supposerons que nous avons un système triple or- thogonal, ce qui est exprimé par les conditions : Posons en outre : On a: c'est-à -dire: Considérons le solide [fig. 8) limité par les 6 surfaces: \ = Ç0 (ABCD) \ = Ç0 + d; (A'B'C'D') v, = Y]0 (AA'DD') rr= v]0 -f- dïj (BB'CC) <=Ç0(AAW) Ç=C0+dÇ(CC'DD')