Page:Henry - Le Père Lachaise historique, monumental et biographique.djvu/61

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

choses graves sous un aspect comique, et associa un esprit bizarre à un cœur noble et droit.

Nous voyons ensuite une grande chapelle en marbre blanc, ornée d’une porte de bronze : c’est la sépulture du comte Roy, l’un des plus célèbres financiers de l’époque contemporaine.

Lorsque Napoléon confisqua les propriétés du duc de Bouillon pour les donner à sa famille, le comte ROY protesta énergiquement au nom du droit de propriété violé. Cet acte de courage l’honora dans l’esprit public ; mais les propriétés ne furent pas rendues. En 1815 le comte Roy proposa la déchéance de l’empereur, et sous la Restauration il devint ministre des finances.

Près de la sépulture du comte Roy nous voyons celle de M. MARTIN (du Nord). Cet homme d’Etat mourut garde-des-sceaux et ministre de la justice sous Louis-Philippe.

Vis-à-vis de la sépulture Martin du Nord on voit une petite colonne en marbre blanc : c’est la tombe du commandeur Christophe DE FERRETTE, ancien grand-prieur de l’ordre de Malte. Ce personnage se défendit contre Napoléon avec plus de courage que de succès, et devint ministre du grand-duc de Bade après que Napoléon eut pris Malte et dispersé les chevaliers.

Nous voyons ensuite à droite trois belles chapelles gothiques, dont l’une, celle de Maillard (178), a été élevée par de simples ouvriers associés. Après avoir dépassé la dernière, nous nous arrêtons un moment pour jouir du spectacle que nous offre la vue d’une partie de Paris et de ses environs. A la