Page:Henry - Le Père Lachaise historique, monumental et biographique.djvu/75

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Vis-à-vis du tombeau de Chappe se trouve celui du général DUROSNEL (254).

Par ses brillantes charges de cavalerie, DUROSNEL détermina la déroute des Prussiens à Iéna. Il devint aide-de camp de Napoléon, et commanda la garde nationale de Paris pendant les Cent-Jours.

A quelques pas d’ici nous montons à droite un petit sentier qui aboutit à celui de Benjamin Constant. Nous prenons ce dernier sentier à gauche, et nous voyons d’abord, du même côté, le tombeau en granit de Ludwig BOERN, poète et patriote allemand. Ce monument est orné d’un buste et d’un bas-relief en bronze.

Nous rencontrons ensuite la sépulture destinée au comte POZZO DI BORGO, moteur en 1814 des souverains coalisés contre la France et plus tard ambassadeur de Russie à Paris.

POZZO DI BORGO, compatriote de Napoléon et comme lui d’abord révolutionnaire, on affectait de l’être, tenta, avec Paolli, de soustraire la Corse à la France, et devint dès lors ennemi mortel de Napoléon. Il passa ensuite au service de Russie, devint aide-de-camp et conseiller intime de l’empereur Alexandre ; traça avec Bernadotte le plan de la campagne des alliés contre la France, et prit une part active aux traitée de 1815.

A quelques pas de la sépulture Pozzo di Borgo, nous voyons le monument en forme de tribune de GARNIER-PAGÈS (251). Une souscription nationale a élevé ce monument, qui est en marbre et d’une grande simplicité.

Vis-à-vis du monument de Garnier-Pagès, se trouve celui du peintre AUGUSTIN (329). Les traits caractéristiques de cet artiste distingué ont été