Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/247

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée
211
NEUZ-NI

nawf « natation », vir. snâm id. et snâ-im « je nage », ir. snâmhain et gael. snàmh id. : soit un celt. *snâ-ô, de rac. SNÂ, sk. snà-ti « Il se baigne », gr. νά-ειν « couler » et νή-χ-ειν « nager », lat. nà-re.

Neûz, s. f., façon, forme, mbr. neuz (et *naoz dans 1 aoz et pénaoz, cf. nébeût), cymr. naws, ir. nos et gael. nos « coutume » : déviations diverses, soit d’un dér. de la rac. GNÔ « connaître » (sous anaf), soit d’un celt. *nom-so- à peu près identique au lat. num-eru-s et apparenté au gr. νόμ-ο-ς « loi » ; deux dérivés distincts ont pu se confondre.

Neûzé, adv., alors, ensuite, mbr. neuse id. : paraît abrégé de enn eur se « à cette heure » (eùr empr. fr., et cf. azé, se, zé).

Névez, adj., nouveau, cymr. neicydd, vbr. nouuid, vir. nùe, gaul. novio dans Novio-dunum, etc. : d’un celt. *noto-iâ-, dont les équivalents exacts sont sk. nâry-ya, gr. (ion.) νειός ( *νεϝ-ιό-ς), lat. n. pr. Nov-iu-s, got. niu-ji-s (ag. new, al. neu), lit nàu-ja-s id. ; un dér. plus simple est sk. náv-a, gr. *νέϝ-ο-ς νέος, lat. nov-u-s 9 vsl. noo-# id. ; le tout issu de la rac. et particule # m< « maintenant », allongée */ia, sk. nd et nw, gr. νύ « or » et νῦ-ν « maintenant », lat. amplifié nu-m et nu-nc, ags. nu > ag.now, « maintenant, or », al. nu-n, vsl. ny-nè, etc.

1 Néz, s. m., lentes (sg. nèzen), corn. nedhan, cymr. nedden(p. nedd), vir. sned, ir sneagh, gael. « neadAid. : d’un celt. *snida (pour *sknida), cf. gr. ϰονίδ- ες, ags. hnitu^> ag. wï, al. ms«.

2 Néz, adj., variante de nés. V. ce mot.

Néza, vb., filer, tordre, tresser, mbr. nezaff, corn. nedhe, cymr. nyddu, vir. sni-im « je tresse », gael. sniomh « filer » : soit un celt. *snë-yô « je file », dér. de rac. SNÊ, sk. snâ-ya-tiu il enveloppe » (douteux), snà-yu « ligament », etc., vhal. snuo-r > al. schnur « cordon » ; plus répandue est la variante radicale NÊ, gr. νέ-ω et νή-θω « je file », νῆ-μα « tissu », lat. nê-re « tiler », al. nâh-en « coudre ». Cf. neûd et nadoz.

Nézé, s. m., doloire, cf. mbr. ezeff[1] « besaiguë », vbr. nedim « hache », cymr. nadd-u « hacher » et nedd-yf« hache », vir. snaid-i-m « je coupe » et snass « coup », ir. snaidhim et snoighim^ gael. snaidh « hacher » : soit un celt. *snad-ô « je coupe », sans équivalent sûr ailleurs[2].

Ni, nous, corn. ny, cymr. et ir. ni, etc. : d’un celt. *nës, contenant le même radical que sk. nas (accus.), gr. νώ (duel), lat. nos, vsl. n^fgén. nasii), etc.

  1. Avec chute de l’n comme dans 1 aer, etc.
  2. L’al. schneiden est bien voisin, mais non identique.