Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/276

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
240
SKANBENN-SKÉJA

scamn-hegint « ils allègent », vir. scaman « léger » : d’un celt. *skam-no- auquel on ne connaît nulle part d’équivalent sûr ; mais cf. skéveṅt.

Skaṅbenn, adj., étourdi. V. sous skaṅ et penn.

Skaṅdala, vb., gronder : dér. d’empr. fr. scandale.

Skaṅt, s. m., écaille, vbr. -scant-, isolé : soit un celt. *skant-o-, pour i.-e. *sknt-o-, dont la rac. est la même que celle de l’al. schind-en « écorcher », également isolé ; cf. pourtant visl. skinn, ags. scinn > ag. skin « peau ».

Skaô, s. m., sureau, mbr. seau, corn. scawen, cymr. ysgaw, gaul. latinisé scobis ou scobiès id. : celtique, sans équivalent connu.

Skaoṅ, s. m., banc, mbr. scaffn. Empr. lat. scamnum.

Skaota, vb., échauder, brûler, détremper, chauffer. Empr. bas-lat. ex-caldàre > fr. échauder. V. aussi kaot

Skaouarc’h, s. m., fenouil marin : peut se rattacher à skaô.

Skara, vb., marcher à grandes enjambées (en se fendant), d’où skarinek « qui a de grandes jambes » : dér. de skarr. V. ce mot.

Skarn, adj., maigre, sec, décharné : abstrait d’un mot *skarn-et, qui correspondrait à un bas-lat. *ex-carn-àtus id. Empr. lat.

Skarnil, s. m., sécheresse, gerçure : dér. du précédent.

Skarr, s. m., fente, fêlure, crevasse : soit un celt. **fazr-« o-, qui se rattache à la même racine que skarxa. Cf. skara et rapprocher diwesker.

Skarz, adj., nettoyé, net, mince : abstrait du suivant.

Skarza, vb., curer, diminuer, cymr. ysgarthu et dy-sgarth-u « nettoyer », vbr. iscarth-ol’ion « balayures », vir. diu-scart-ai-m « j’écarte », ir. sgardaim « je déverse », gael. sgàird « diarrhée » et cf. cymr. ysgarth a excrément » : d’un celt. *skar-tô « je sépare ». dér. d’une rac. SKER, dont les formes plus simples sont cymr. ysgar « séparer », vir. scar-ai-m « je sépare », sk. apa-skar-a « excrément », ags. scer-an> ag. to shear et al. scher-en « tondre », lit. skir-ti « séparer ». Cf. le doublet karza.

Skéd, s. m., éclat, lustre, vir. scoth, ir. et gael. sgoth, « fleur, éclat » ; cf. lat. scat-ëre, « jaillir, éclater » et lit. skat-au « je sautai ». — Étym. inc.

Skei, vb., frapper, mbr. squey. — Étym. inc.[1] — Cf. skô.

Skéja, vb., tailler, couper, mbr. squegaff > cymr. ysgi « coupure » et ysgien « sabre », vir. scian, ir. et gael. sgian « couteau » : soit un celt. ske-ô « je coupe », rac. SKHÂ, sk. ch-ya-ti « il coupe », gr. σχάω et σχάζω « je dépèce ». Tous autres rapprochements sont arbitraires.

  1. Le radical étant skô, et le sens a échouer » existant pour squôein, M. Ernault songe a un rapport avec fr. eschouer, dont l’origine est également inconnue.