Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE IX.

DE QUELQUES POINTS DE CHRONOLOGIE MÉDICALE.


----


Les deux chapitres précédents ont été consacrés à l’examen des faits et des principes qui ont servi de règle aux critiques tant anciens que modernes. J’ai montré les ressources que les premiers avaient possédées ; et, dans l’absence de leurs travaux spéciaux, j’ai cherché à réunir quelques motifs qui ont été donnés de leurs jugements, et qui sont disséminés çà et là, particulièrement dans les ouvrages de Galien. L’ensemble manque, il est vrai ; néanmoins il en résulte certains renseignements utiles, soit sur les auteurs auxquels ils attribuaient une collaboration dans la Collection hippocratique, soit sur les remarques particulières d’après lesquelles ils essayaient de motiver leurs décisions.

Les critiques modernes ont ouvert des aperçus nouveaux. J’ai discuté incidemment avec M. Link ce qui, dans les livres hippocratiques, a rapport aux doctrines physiologiques ou philosophiques ; il est resté positif que ces doctrines étaient plus vieilles qu’il ne l’avait supposé ; et, de cette façon encore, j’ai pu rattacher les systèmes généraux de la Collection aux systèmes qui avaient régné antérieurement, et dont j’ai présenté une esquisse dans le chapitre premier de cette Introduction. L’espèce de chronologie que des critiques modernes ont voulu établir entre les écrits hippocratiques, à l’aide de certaines découvertes anatomiques dont ils croyaient la date fixée, mérite une grande attention. Les bases en ont