Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/334

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l’observation, les expressions ; et les légères différences qu’on remarque dans les mots prouvent que c’est non pas un homme qui en copie un autre, mais un auteur qui reproduit, avec toute liberté de rédaction, une pensée qui lui appartient.

À la suite de ce morceau, l’auteur du traité du Régime dans les maladies aiguës, dit : « De telles incommodités surviennent chez les gens bien portants pour un changement de régime qui n’embrasse qu’une demi-journée [1]. « De même on lit dans l’Ancienne médecine : « Un changement de régime, pour une seule journée, pas même entière, produit de graves incommodités [2] »

« Je sais, dit l’auteur de l’Ancienne médecine, qu’il est, pour le corps, une grande différence entre un pain de farine pure et un pain de farine non blutée, entre un pain de farine bien moulue et un pain de farine mal moulue, entre

    ἀριστήσωσιν, ἀσθενέες, ϰαὶ ἄῤῥωστοι, ϰαὶ δειλοὶ ἐς πᾶν ἔργον, ϰαὶ ϰαρδιαλγέες· ϰρεμᾶσθαι γὰρ δοϰέει τὰ σπλάγχνα αὐτέοισι· ϰαὶ οὐρέουσι θερμὸν ϰαὶ χλωρόν· ϰαὶ ἡ ἄφοδος ξυγϰαίεται· ἔστι δ’ οἶσι ϰαὶ τὸ στόμα πιϰραίνεται, ϰαὶ οἱ ὁφθαλμοὶ ϰοιλαίνονται· ϰαὶ οἱ μὲν πλεῖστοι τῶν ἀνηριστηϰότων οὐ δύνανται ϰατεσθίειν τὸ δεῖπνον· δειπνήσαντες δὲ βαρύνουσι τὴν ϰοιλίην, ϰαὶ δυσϰοιτέουσι πολὺ μᾶλλον ἢ εἰ προηριστήϰεισαν. Page 371, Ed. Frob.

  1. Ταῦτα τοιαῦτα γίνεται τοῖσιν ὑγιαίνουσιν ἕνεϰεν ἡμίσεος ἡμέρης διαίτης μεταβολῆς. Page 371, Ed. Frob.
  2. Ξυμβαίνει… παρ’ ἡμέρην μίην, ϰαὶ ταύτην οὐχ ὄλην μεταβάλλουσιν, ὑπερφυσὴς ϰαϰοπαθείη. Page 7, Ed. Froben. Cette édition, comme toutes les autres sans exception, a οὐ σχολῇ, au lieu de οὐχ ὅλην ; οὐ σχολῇ ne peut se comprendre ; cette leçon vicieuse est aussi dans tous les manuscrits, excepté dans 2253 ; et il est remarquable combien cette restitution si heureuse concourt avec le texte du livre sur le Régime des maladies aiguës, qui, au lieu de οὐχ