Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/384

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


comme les autres, un recueil de notes et de fragments. Celse [1] , Quintilien [2] et Plutarque [3] le citent comme parfaitement authentique. Galien , au contraire, dit que l’opinion presque générale est que ce livre porte un nom qui ne lui appartient pas, et il l’attribue à Hippocrate, petit-fils du grand Hippocrate. J’ajouterai une remarque, c’est que, suivant le même Galien, le mot diaphragme a été introduit par Platon, et ce mot se trouve dans le 5e livre des Épidémies. Une telle observation ne tendrait qu’à confirmer l’opinion que le 5e livre des Épidémies a été composé à une époque postérieure à Hippocrate.

Le 7e livre offre, dans sa contexture et sa rédaction, les mêmes caractères que les précédents. Il faut remarquer que la dernière partie de ce livre se retrouve à la fin du 6e livre. Galien dit que le 5e et le 7e sont manifestement d’un autre Hippocrate [4], et ailleurs, que le 7e paraît à tous plus récent et composé de pièces et de morceaux [5]. La lecture attentive de ces cinq livres porte à penser, comme Galien, qu’ils n’ont jamais été destinés à une publication régulière, et que ce sont des notes, des fragments, des observations cousues ensemble, sans aucun art, et prises à des sources diverses.

Les répétitions fréquentes que l'on trouve de l’un à l’autre de ces livres, les emprunts faits à d’autres ouvrages hippocratiques, confirment encore cette manière de voir, et, s’il reste la plus grande incertitude sur l’auteur ou les auteurs de cette composition , la chose en soi importe peu. Des notes

  1. De re med., liv. VIII, chap. 4.
  2. Institut, orat,, liv. III, c. 6.
  3. De profect. in virt., c. XI, t. 1 , p. 189, Ed. Tauch.
  4. Tome V, p. 442, Ed. Basil.
  5. Tome III, p 182, Ed. Basil.