Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/469

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


( Hist. pragmat. de la Médecine, t. 1 , p. 339) pourquoi il en serait ainsi. Le voici : la noirceur des parties annonce la gangrène, la formation du dépôt, un effort favorable de la nature, et, si la mortification se borne, des chances de guérison; la lividité des parties n’est pas un dépôt et peut être considérée comme une preuve de l'affaiblissement général du malade et un signe de très mauvais augure.

La doctrine des jours critiques est le complément de celle des crises. Suivant les anciens médecins, les crises ne surviennent pas à des époques indéterminées de la maladie; le temps de celle-ci est réglé; les phénomènes qu’elle présente sont assujettis à un ordre; et certains jours sont, suivant le malade, la maladie, la saison, affectés aux efforts critiques de la nature. Hippocrate a adopté cette doctrine; il a signalé les jours qui lui ont paru importants à observer; ce qui les retarde ou les accélère; ce qu’indique leur régularité; ce qu’annonce leur irrégularité, et le danger des jours critiques qui ne jugent pas.

Des considérations générales sur les causes des maladies, de la théorie sur les humeurs, sur leur coction, sur les crises et sur les jours critiques, résultait une manière toute différente de la nôtre de juger du malade et de la maladie. C’est ce que l’époque d’Hippocrate appelait la prognose. Ceci est important; car c’est là une des plus essentielles différences qui séparent la médecine hippocratique de la médecine moderne, La prognose pour l’école de Cos n’est pas ce que nous entendons par la sémiotique. La sémiotique, dans nos traités, est une fraction de l’encyclopédie médicale, elle nous apprend la valeur des signes, mais elle n’a pas une prédominance absolue sur les autres parties; elle est même subordonnée au diagnostic dans le cas où le diagnostic est précis, et elle occupe une place bien moins grande que celui-ci