Page:Histoire des premiers temps de la Grèce, Tome 1 (1822).djvu/409

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


546

DES PREMIERS TEMPS

y restèrent comme prêtresses, et il y laissa quel ques habitants (1) ; c’est peut-être d’eux qu’on a parlé sous le nom d’enfants du Soleil. Phorbas, fils de Lapithus, ou plutôt de Triopas, y vint quelque temps après sur l’invitation des Rhodiens, à qui l’oracle avoit dit qu’il pouvoit seul délivrer leur île des serpents qui l’infestoient (2). Leucippus, fils de Macarius, y envoya aussi une colonie de l’île de Lesbos (3) ; enfin Cadmus, venant de la Phénicie, y avoit laissé quelques Phéniciens, et avoit offert dessacrifices à Minerve Lindienne(4). Nous avons vu qu’Althaemènes, fils de Catrée, y avoit amené une colonie de Crétois quelque temps avant le siége de Troie ; cette île étoit donc déjà peuplée, lorsqueTlé polème y vint. Quelques auteurs disent qu’après la tentative infructueuse que les Héraclides firent im médiatement après lamortd’Eurysthée pourrentrer dans le Péloponnèse, Tlépolème obtint la permission de retourner dans l’Argolide avec Licymnius, son grand-oncle (5), et qu’ayant eu le malheur de le (1) Chronique de Paros. cela me paroît plus probable. (2)Diodore de Sicile, L.V, (5) Diodore, Liv. V, $ 81. $ 58. Hygin Poet. Astron., (4)Diodore, Liv. V, $ 58. L. II, ch. 14. Comme Trio- (5) Diodore, L. IV, S 58. pas étoit venu de la Thes- Apollodore, liv. II, ch. 8, salie dans l’Asie mineure à- $ 2 , place cet événement v

peu-près à cette époque, dans le court intervalle de