Page:Histoire des premiers temps de la Grèce, Tome 1 (1822).djvu/441

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


578 - DES PREMIERS TEMPS si elles n’avoient pas habité quelque ville voisine de la Troade. Penthésilée n’amena, dit-on, que douze Amazones avec elle. Ce secours rendit ce pendant le courage aux Troyens, qui firent une sortie et allèrent attaquer les Grecs , les Amazones firent des prodiges, mais Penthésilée, après avoir donné la mort à beaucoup de Grecs, ayant osé se mesurer avec Achille, périt sous les coups de ce héros, et ses compagnes se firent toutes hacher en pièces sur son corps (1). Les Troyens furent donc de nouveau repoussés dans leurs murs. Achille s’e tant mis en devoir de dépouiller Penthésilée, fut si frappé de sa beauté, toute morte qu’elle étoit, qu’il témoigna le plus vif regret de ne pas lui avoir con servé la vie. Thersites, fils d’Agrius, s’étant permis à ce sujet quelques propos, Achille irrité l’as somma d’un coup de poing (2). Diomèdes voulut Pindare, Olymp., XIII, v. 122 et suiv. , leur attribue la fondation du temple de Diane à Ephèse ; mais Pau sanias, L. VII, ch. 2, $ 4, prétend qu’il avoit été fondé par d’autres. - · (1) Quintus Smyrnœus , · Liv. I, v. 56 et suiv. Arcti nus de Milet, AEthiopide, dans les extraits de Proclus, pag. 55. Diodore de Sicile, L. II, $ 46, dit que Penthé silée, exilée de son pays à · cause d’un meurtre qu’elle avoit commis , étoit venue toute seule au secours des Troyens. . - (2) Extraits d’Arctinus, p. 35. Quintus de Smyrne, L. I., v. 671-674 et 716 765.