Page:Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v9.djvu/288

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


2-74 Histoire piiiLOSopMiqVE

» rebelles, & de réduire le refle à la Qûn-^ » dition des nègres. Ces braves & gênéreux Spartiates , fi vantés dans les hiftoires » anciennes & modernes , vous en ont donné « l’exemple. Comme eux , la tête enveloppée » de leur manteau , nos concitoyens & nos » fatellites iront la nuit clandeilinement mai- >» facrer les enfans de nos Ilotes à côté de » leurs pères, fur le lein de leurs mères ; » & ne laifTeront vivre que le nombre fufiîfant pour leurs travaux & notre lïireté ». Andois î vous frémiiîcz à cette horrible proportion , & vous demandez quel parti Ton pourroit prendre. Vainqueurs ©u vaincus , voilà ce qui vous convient. Si le reffentiment, excité par vos barbaries, peut fe calmer ; fi les Américains peuvent fermer les yeux fur les ravages qui les entourent ; fi , en marchant fur les ruines de leurs villes incendiées , de leurs habitations détruites , fur les offemens de leurs concitoyens épars dans les campagnes ; fi , en refpirant Todeur du fang que vos mains ont verfé de toutes parts , ils peuvent oublier les attentats de votre defpotifme ; s’il leur efl permis de prendre la moindre confiance dans vos dif»