Page:Hoefer - Biographie, Tome 46.djvu/526

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1027

ce titre : Il devotisslmo Viaggio di Gerusalemme ; Rome, 1587, in-4°, fig., rare, et 1593, in-8°. De retour dans sa patrie, il revit ce premier travail, et en donna la traduction française ; Anvers, 1608, 1626, in-4o. On a encore de lui : Description de la ville d’Ain ; Ath, 1610, pet. in-8°, réimpr. dans les Archives hist. et litt. du nord de la France, nouv. série, t. W. E. R. Paguot, Mémoires, t. V, p. 115, — Compte-rendu des séances de la Comm. roy. d’hist. de Belgique, t. XIV, p. 247. — Messager des sciences hist. de Belgique, 18*7, p. 459.

zcccHi {Bartolommeo), littérateur italien , né vers 1560, à Monza, où il est mort, le 25 août 1631. D’une famille noble, il embrassa la carrière ecclésiastique en 1585, et il se rendit àEome, où ses talents et son habileté en calligraphie lui valurent l’emploi de secrétaire du cardinal de Mondovi. Baronius lui témoigna beaucoup d’estime et d’amitié. La mort de son père l’ayant rappelé dans sa patrie (1597), il y continua ses travaux littéraires. 11 mourut d’une maladie contagieuse qui ravageait le Milanais, et fut inhumé dans l’église de Sainte-Marie des Anges, qu’il venait de faire construire de ses propres deniers. Ses principaux ouvrages sont : VIdea del segretario ; Venise, 1606, 1614, in-4o ; Milan, 1624, in-40 : traité de l’art épistolaire, avec un recueil de lettres extraites de divers auteurs ; — Istoria di Teodolinda, reina de’ Longobardi ; Milan, 1613, in-4o ;" — Istoria délia corona ferrea ; ibid., 1619, in-4o ; ces deux derniers ouvrages avaient été réunis avec la Vlta di S. Gerardo, en un volume intitulé : Tre glorie di Mon ::>a ; Milan, 1609, 1613, in-4° ; — Vita di Marcello Ceniinelli ; ibid., 1619, in-8° ; — Esercizi per ordinamento délia vita ; Brescia , 1623 , in-8°. Zucchi a trad. en italien Justin (Venise, 1590, in-40), et Storia lauretana del P. Torsellini (Milan, 1600, ^-4° ), à laquelle il a joint un sixième livre.

Ghlllni, Teatro. — Argelati, Mediolan. bibl. zriCHEM D’AYTTA. {Viglius DE ) , jurisconsulte et magistrat, né le 19 octobre 1507, à Barraliuys,

maison de campagne que sa famille

possédait à Virdum, en Frise, mort le 8 mai 1577, à Bruxelles. Il fit ses humanités à Deventer et à Leyde, puis il étudia la jurisprudence à Louvain, à Dôle, a Avignon, où il suivit les leçons d’Alciat, et prit à Valence le bonnet de docteur ( 1529). A cette époque, Alciat ayant accepté une chaire à Bourges, Viglius l’y accompagna, et le remplaça lorsque celui-ci fut rappelé à Pavie. En 1531, il voyagea en Allemagne et en Italie, et à peine arrivé à Padoue, il y obtint la chaire des Institutes. Ce fut alors qu’il découvrit, dans un manuscrit de la bibliothèque donnée à la république de Venise par le cardinal Bessarion, la paraphrase grecque des Institutes par Théophile ; il la fît imprimer à Bàle (1534, in-fol. ) avec une dédicace à Charles-Quint. Il revenait dans les Pays-Bas lorsqu’il reçut le titr« d’official du prince évêque de Muns-ZUALLART — ZUMA.LA-CARREGUI 1028

ter. En 1537 il accepta du duc de Bavière, avec le titre de conseiller, la chaire de droit à l’université d’Ingolsladt, dont il devint bientôt doyen et recteur. Charles-Quint, après l’avoir chargé de mettre à exécution la sentence de déposition portée contre Hermann de Wrede, archevêque de Cologne, voulut lui faire prendre part à une mesure semblable contre l’évêquc de Munster ; mais il ne put vaincre sa résistance. Devenu en 1541 membre du conseil privé à Bruxelles, puis conseiller au grand conseil de Malines, il assista à la diète de Spire et à celle de Worms, et remplit diverses missions à Munich, à Bruges et à Ralisbonne. En 1549, il présida au conseil privé et reçut le titre de chevalier. Lors de la pubhcation des terribles édits contre les hérétiques (1550), Zuichem prit hautement, et il s’en vante dans ses lettres, la défense de l’inquisition. Il servit avec le même dévouement l’impitoyable successeur de Charles-Quint, et obtint les sinécures de bibliothécaire du palais de Bruxelles, et de chancelier de l’ordre de la Toison d’or. Après la mort de sa femme, il songea à entrer dans l’état ecclésiastique. Nommé en 1556 coadjuteur de l’abbé de Saint-Bavon de Gand, il lui succéda en 1562 (1). Après la mort de Louis de Requesens, gouverneur des Pays-Bas, il prit quelque part à la direction des affaires publiques, et s’opposa à la proscription des soldats espagnols. Il avait fondé à Louvain un collège qui , sous le nom de Collège de Viglius, exista jusqu’à la fin du dix-huitième siècle. Ses principaux ouvrages sont : Commentaria in decem titulos Institutionum juris civilis ; Bàle, 1534, in-80, et 1542, in-fol. ; — Institutiones de testamentis ; Leyde, 1564, 1592, in-8o ; — Prœlectiones in titulum Pandectanim de rébus creditis, et ad titulum codicis Justiniani de edicto divi Hadriani tollendo ; Cologne, 1582, in-80 ; — Epistolx politicee et historicas ; Leuwarden, 1661, in-S". M. Wauters a publié des Discours sur le règne de Philippe I[ attribués à Viglius ; Bruxelles, 1858, in-8". Zuichem est regardé comme l’un des principaux rédacteurs des ordonnances criminelles de Philippe II, de 1570, qui ont été suivies dans les Pays-Bas jusqu’à leur réunion à la république française, en 1795. E. Regnard.

P^ita Viglii ab Aytta Zitichemi , dans les Analecta de Hoynck van Papendrecht. — Raoïix, Éloge de Viglius de Zuichem d’ Aytta ; Bruxelles, 1787, in-S". — J.-J. de Smet, Le président P’iglius, dans la Revue de Bruxelles, fév. et avril 1838. — Messager des sciences hist. de Belgique, 1846, p. 288. — De Wal, De Claris Frisix jurisconsultis.

ZCÎÏS’GLE. Foy. ZWINGLI.

zuaiALA-CARaEGtti (Thomas), général espagnol, né le 29 décembre 1788, à Ormaiztegai ( Guipuzcoa), mort le 25 juin 1835, à Cegama (Biscaye). Ses parents étaient nobles, mais (1) Il n’était pas prôtre, mais son ami le cardinal de Granvelle lui conféra les ordres, dans son hôtel de Bruxelles, sans lui avoir fait subir la moindre épreuve.