Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
164
LABRADOR ET ANTICOSTI

lation du lieu considérable durant l’été. À notre arrivée, tout ce monde est rassemblé sur le rivage, et nous fait un accueil triomphal. Les détonations d’armes à feu se succèdent sans interruption, grâce au zèle des fusiliers échelonnés à tous les dix pas sur les deux côtés du chemin qui conduit au presbytère. Une musique, composée de violons et d’accordéons, qui accompagnait notre ascension de ses « marches » les plus enlevantes, nous aida fort à gravir les hauteurs escarpées sur lesquelles est bâtie la demeure curiale. Près de la maison LeBoutillier, on lisait l’inscription : « Bienvenue » ; et partout c’étaient des drapeaux et des décorations de feuillage. — Bien qu’il fût près de huit heures du soir, comme la population se trouvait réunie, Monseigneur fit immédiatement son entrée solennelle à l’église et l’ouverture de la retraite.


Huard - Labrador et Anticosti, 1897 (page 180 crop).jpg
MAGPIE — MAISONS ROBIN ET LEBOUTILLIER

Mercredi, 26 juin. — Le vent d’est souffle encore comme de plus belle. Mais la brume et les nuages disparaissent peu à peu, et il nous est enfin donné d’apercevoir la cote de l’île d’Anticosti, distante d’une trentaine de milles ; on ne peut voir