Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/203

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
187
MAGPIE — SAINT-JEAN

personne, au moins tant que je serai sur cette Côte. Toujours est-il que notre inculpé, un « Paspébiac », se présenta bravement au tribunal, parla et bavarda non moins bien qu’aurait fait un vrai disciple de Thémis, prouva qu’aucun code, ni civil, ni romain, ni maritime, n’avait à se plaindre de lui ; et le magistrat le renvoya absous de toute accusation. Ce procès mémorable eut lieu hier, à Magpie, et l’homme nous revint d’un pied léger, dans l’après-midi : encore trois lieues de marche !

* * *

Cette fois, la brise qui soufflait nous était favorable, et notre petit navire, fit merveille tout le temps du trajet. À peu près à mi-chemin, nous passâmes à travers une flottille de cinq goélettes de la Nouvelle-Écosse qui étaient venues faire la pêche en ces parages. Tout alentour, espacées à des distances convenables, on voyait de nombreuses embarcations nommées doris[1]. Ce sont de très petits canots montés par un seul homme, qui pêche avec deux lignes. Le pêcheur, portant des vêtements en toile huilée et de couleur jaune, se tient debout dans sa petite barque, et n’a guère de repos quand la morue est assez abondante. Devant lui est une espèce de chevalet, que l’on nomme jack, dont les deux montants supérieurs sont reliés ensemble par un fil de fer. Lorsqu’il retire une morue au bout de sa ligne, il n’a qu’à frapper la tête du poisson sur ce fil de fer, et la morue se décroche et tombe au fond de l’embarcation. À l’heure du repas, un coup de cloche rappelle les hommes à la goélette. Naturellement, le tranchage de la morue se fait à bord, où l’on sale le poisson en attendant que, au retour de l’expédition, on puisse lui donner la préparation voulue[2].

  1. Nos Canadiens prononcent ce mot : Doré, ce qui est sans doute la prononciation en usage chez les Anglais. Ces embarcations sont d’invention américaine, et dès 1855, paraît-il, les pêcheurs des États-Unis s’en servaient sur les bancs de Terre-Neuve. Il s’en construit maintenant beaucoup dans les ports de France.
  2. On lira avec intérêt les détails suivants sur la façon dont les Français font