Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
211
ÎLE D’ANTICOSTI

Ce M. Doucet, Français natif des îles Saint-Pierre et Miquelon (et même cela jadis lui avait valu le surnom de Miquelon), vint de la baie des Chaleurs, en 1873, pour s’établir sur l’île d’Anticosti. Un nommé Frank Bezeau l’accompagnait. Ce qui les empêcha de se fixer à la Baie-des-Anglais, ce fut d’apprendre qu’ils ne pourraient pas y garder de bêtes à cornes. À cette époque, il n’y avait encore personne à l’Anse-aux-Fraises. Les beaux pâturages que l’on y voyait, la jolie petite baie qu’y fait la mer, décidèrent nos immigrants à s’arrêter là. Au reste, la place de pêche était bonne, meilleure même qu’à présent.

On compte aujourd’hui 22 barges de pêche à l’Anse-aux-fraises. Comme a la Baie-des-Anglais, chacun pêche pour son compte. Quand la morue est sèche, on la vend à qui l’on veut ; ordinairement, c’est M. de Courval, de la Pointe-aux-Esquimaux, qui achète tout ce poisson.

La pêche à la morue commence ici à la fin de mai et se poursuit de façon sérieuse jusqu’à la mi-août. Comme bouette, on emploie le hareng, et à la fin de la saison, l’encornet. Prend-on plus de hareng qu’il ne faut pour les besoins de la pêche ? On le sale, et on le vend aux traders, ce qui augmente d’autant les revenus.

Il arrive aussi quelquefois que, en seinant la bouette, il se trouve quelques saumons au fond du filet. On profite alors de l’aubaine, bien que l’on n’ait pas de licence pour se livrer à la pêche du saumon ; et, ce jour-là, la famille se régale fameusement, en buvant… du thé — le thé si terriblement fort des pêcheurs — à la santé de l’honorable ministre de la Marine et des Pêcheries du Canada.

Et puisque nous en sommes au saumon, disons immédiatement qu’on le pêche à la ligne dans la rivière Jupiter, qui se trouve à quarante ou cinquante milles d’ici, sur la côte sud de l’île. La rivière Jupiter ! je n’ai pas la consolation de pouvoir apprendre à mon lecteur pourquoi on a donné un pareil nom à ce cours d’eau… Il serait en tout cas bien absurde d’en conclure que les anciens Romains sont venus jusqu’en Anticosti ;