Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
295
POINTE-AUX-ESQUIMAUX

Il y a bien longtemps de cela. Pourtant, à la Pointe-aux-Esquimaux, on1 parle encore du cilice, des jeunes, de la vie austère de M. Ternet. Cela prouve, encore une fois, qu’il n’y a rien comme les exemples d’un saint pour faire impression sur l’esprit des peuples.

Cependant, M. Ternet finit par s’apercevoir que les infirmités de la vieillesse allaient bientôt lui rendre la vie difficile. Il craignit d’être à charge à ces pêcheurs assez indigents, et se décida à retourner en France, où le cardinal Mathieu et ses confrères dans le sacerdoce l’entourèrent de vénération. Ayant repris un peu de vigueur, il accepta la direction d’une paroisse. Il n’y a pas de doute que, depuis maintes années déjà, il jouit de la gloire et du bonheur que le Dieu d’infinie bonté réserve à ceux qui l’ont aimé et servi fidèlement.

Si je ne me trompe, cet épisode que l’on vient de lire est l’un des plus touchants de l’histoire du Labrador. Il fallait, n’est-ce pas ? le raconter à notre public canadien, qu’on ne doit jamais craindre de trop instruire de ce qu’ont fait pour lui ses pères spirituels.

Voici les noms des prêtres qui, après l’abbé Ternet, résidèrent à la Pointe-aux-Esquimaux :

Sept. 1862-Août 1865 — M. A. Pelletier.

Sept. 1865-Sept. 1867 — M. J.-O. Béland.

(Durant l’hiver de 1868, M. J.-J. Auger, missionnaire de Natashquan, desservit la mission de la Pointe.)

Juillet 1868-Avril 1871 — M. J.-J.-A. Pérusse.

Mai 1871-Juin 1877 — M. J.-O. Perron[1].

Juin 1877-Août 1882 — M. D. Gillis.

19 oct. 1882-30 sept. 1892[2] — Mgr F.-X. Bossé, Préfet apostolique.

Sept, 1892 — M. F. Gendron, V. G.

  1. M. Perron était venu sur la Côte dans l’automne de 1870, pour administrer le sacrement de confirmation.
  2. M. J.-A. Chalifour et M. R. Beaumont, chargés des missions des alentours, résidèrent à la Pointe-aux-Esquimaux, le premier de 1875 à 1878, et le second de 1878 à 1882.