Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/457

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
439
TOPOGRAPHIE DU LABRADOR ORIENTAL

<nowiki>

« Trente familles à peu près parlent la langue anglaise ; parmi elles, une dizaine sont catholiques, et les autres protestantes. Quelques-unes comptent parmi leurs ancêtres des Anglais, des Écossais, des Irlandais, des Jersiais, des Français et des Esquimaux. »

L’abbé Ferland visita le Labrador en 1858, et l’historique qu’il a tracé de ce pays s’arrête à cette date ou à peu près. Voyons quel est l’état de cette côte du Labrador inférieur, à l’époque actuelle, c’est-à-dire une quarantaine d’années après le voyage du célèbre historien.

Procédant encore d’après la méthode suivie dans tout ce livre, nous nous occuperons séparément de chacun des postes de cette partie de la côte labradorienne, situés à l’est de Natashquan. Quelques considérations générales feront suite à cet aperçu détaillé et termineront cet ouvrage.

* * *

Kégashka[1] se trouve à vingt-deux milles en aval de Natashquan. L’estuaire de la rivière qui débouche là dans le golfe est un havre de bonne valeur, où l’on est en sûreté contre les trente-deux vents indiqués sur la rose de compas. Il est vrai que, pour être ainsi abrité, il faut d’abord pénétrer dans ce port, et cela ne se fait pas toujours le plus aisément du monde quand on a la taille d’une goélette, et que la brise souffle du nord-ouest. En ce cas, il faut louvoyer dans une passe étroite et se défier de certains récifs qui vous guettent du côté de l’est. Cela « prend » un capitaine qui a de l’œil, et du bras, et de la décision. — « Mais ! si la Vieille manque son coup de virer, nous sommes morts sur le rocher ! » disait au Capt. Blais, un loup de mer dont je parlerai plus tard, certain missionnaire qui voyageait sur la Stadacona, dite la « Vieille », bâtiment de 130 tonneaux. — « N’ayez pas peur, Monsieur, répondit le brave

  1. On prononce et on écrit ordinairement Kékaska Mais, en général, je préfère suivre dans cet ouvrage l’orthographe adoptée pour les cartes de l’Amirauté.