Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/473

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
455
TOPOGRAPHIE DU LABRADOR ORIENTAL

L’intérieur de l’église est remarquable, pour le pays ; il est même tel que l’on regarde à bon droit cette église comme la plus belle de toute la desserte du Labrador inférieur. Tout y est peint en blanc, sauf les boiseries des portes et des fenêtres, qui sont de couleur bleue. Un beau chemin de croix, un harmonium, un tableau à l’huile de la descente du Saint-Esprit, trois grandes statues, un autel très convenable (sur les degrés duquel est étendue une magnifique peau d’ours blanc) : voilà, entre autres objets, ce que l’on remarque dans ce sanctuaire. La sacristie est encore inachevée.

Le presbytère, de 24 pieds sur 20, est une jolie maisonnette, à l’intérieur comme à l’extérieur. Son principal défaut est d’avoir des dimensions si restreintes pour le logement des deux missionnaires qui l’habitent actuellement, et dont l’un, M. A. Delay, originaire de France, dessert toutes les missions de l’est, l’autre, M. Edm. Bossé, étant chargé des missions de l’ouest jusqu’à la Romaine.

À peu de distance de la maison curiale, il y a le cimetière, que je mentionne spécialement parce qu’il explique l’éloignement de la chapelle du port de La Tabatière, où se trouve un plus fort groupement de population. « C’est le seul endroit, dit l’abbé Ferland, où il y ait assez de terre pour un cimetière ; et encore ce cimetière a-t-il à peine un quart d’arpent en superficie. »

Dans le voisinage de la chapelle, il n’y a que trois familles catholiques de fixées. C’est dire que la foule des fidèles qui assistent aux offices du dimanche n’est pas considérable. Toutefois, quand le temps est très beau, et que les gens de la Baie-des-Moutons et de Mécatina peuvent se rendre à la chapelle, on compte bien jusqu’à vingt-cinq personnes à la grand’messe. C’est alors que l’harmonium soutient la voix du chœur, composé d’un seul chantre ; c’est alors que le prédicateur fait effort d’éloquence ; c’est alors, même, qu’une dizaine de fidèles vont s’asseoir autour de la table frugale du curé, en vertu des privilèges de l’extraordinaire hospitalité qui règne en ces parages.