Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome II.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À Charles.


Bruxelles, lundi 5 janvier 1852.

Dans trois semaines, mon Charles, tu seras ici. Ce sera un peu d’exil pour toi, et bien du bonheur pour moi. Nous vivrons de la vie austère et douce du travail. Je suis sûr de toi, et je ferai ce qui sera en mon pouvoir pour te rendre Bruxelles aimable. Les gens d’ici ont de la bonne volonté pour les affaires de journal et de librairie, mais je crains que l’argent ne leur manque. Cependant je pense que nous finirons par nouer quelque chose. En attendant, nous vivrons comme le frère aîné et le frère cadet. S’il y a quelques privations à subir (il y en aura) je commencerai par moi. Et puis, je t’envoie toutes mes tendresses, mon enfant.

On me disait ce matin : votre fils Charles sera le premier journaliste d’ici, s’il veut. Mais il est difficile pour un étranger d’écrire dans les journaux, et ils me font l’effet de n’avoir pas le sou. — C’est égal, nous verrons. — Et puis c’est une œuvre de dévouement[1].


À André Van Hasselt[2].


Bruxelles, 6 janvier 1852.

Ce n’est pas moi, monsieur, qui suis proscrit, c’est la liberté ; ce n’est pas moi qui suis exilé, c’est la France. La France hors du vrai, hors du juste, hors du grand, c’est la France exilée et hors d’elle-même. Plaignons-la et aimons-la plus que jamais.

Moi, je ne souffre pas. Je contemple et j’attends. J’ai combattu, j’ai fait mon devoir, je suis vaincu, mais heureux. La conscience contente, c’est un ciel serein qu’on a en soi.

Bientôt j’aurai près de moi ma famille et j’attendrai, avec calme que Dieu me rende ma patrie. Mais je ne la veux que libre.

Je vous remercie de vos beaux et nobles vers.

Ex imo corde.

Victor Hugo[3].
  1. Collection Louis Barthou. — Actes et Paroles. Pendant l’exil. Historique. Édition de l’Imprimerie Nationale.
  2. Poète belge qui se lia avec Victor Hugo pendant son séjour à Bruxelles. Leurs relations cessèrent du jour où Van Hasselt sollicita de Napoléon III la Légion d’honneur.
  3. Copie. Archives de la famille de Victor Hugo.