Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/441

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Dans le chœur, au-dessus de cette porte, les commandements de l’église ainsi traduits en latin :

festos dies celebrato.
missam in fertis audito.
jejunia indicta observatio.
quoi annis sacerdoti
confitetor
in paschate
communicato.


De l’autre côté les commandements de Dieu :

unum cole deum.
non jures vana
per ipsum.
sabratha sanctiaetcis.
habeas in honore
patentes.
non sis occisor.
fur mæchus.
testis aniquus.
alterius nupiam
nec rem cupias
alienam.


Au-dessus on lit :

præcepta ejus cor tuum custodiant

Affreuses balustrades en S autour de la nef. Dans le chœur, charmant maître-autel de la renaissance où sont pratiquées dans le marbre les deux chaires de l’évangile et de l’épître.

Devant l’autel, pierre sépulcrale de trois archevêques : le comte de Mordhon. Le cardinal Isoard. Léonard Destrappes dont voici l’épitaphe dictée par lui-même :

leonardus destrappes-archieps-au xitanus.
vermis et non homo.
opprobrium hominum
et abjectio plebis


Mort en odeur de sainteté.