Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/526

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


arrivant a failli tomber dans un trou de dix pieds de profondeur devant la porte de l’auberge.

Visité le château de Bouillon (avec Victor). Deux voyageurs demandent à nous accompagner. (Un propriétaire du pays, et le premier président de la cour d’appel de Liège.)


23 août. — Vu avec Victor l’abbaye d’Orval.

Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II p526.jpg


Arrivés à Arlon à 7 heures du soir. Pas de place. Logés dans les moulins. On se ravise. On se gêne, on nous loge à l’hôtel de l’Europe. Pluie à torrents.


25 août. — Luxembourg. Revu la ville, les fossés, les ponts, l’église Notre-Dame, la Maison liée à cause des lacs et des entrelacs sculptés dans les panneaux de la façade. L’encoignure romaine d’une rue près de la caserne. Vu le champ de foire.


26 août. — Partis à 11 h. 1/2 pour Trêves. Arrivés à 6 heures. Vu avec Victor les églises, les fontaines, le palais électoral, l’escalier rococo que j’ai sauvé, les ruines des bains romains, le cirque et la porte noire.


30 août. — Partis à midi pour Kapellen. Passé le bac à Acham. D’Acham à Dieblich route exécrable en construction indéfiniment depuis trois ans. À 6 heures à Kapellen.

Visité le Stolzenfelz restauré. Grand Rozel-Manor. — Restauration