Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome IX.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


                                                     Tout fuit.
Mais l’apôtre se sait écouté par la nuit ;
Et n’est-ce pas qu’il doit parler aux solitudes,
O Dieu, les profondeurs étant des multitudes ?

O Dieu, les profondeurs étant des multitudes(Il continue.)

*