Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome VII.djvu/265

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« Va du conclave au concile,
D’Anaximandre à Destutt ;
Dans quelque cuve fossile
Exprime tout l’Institut ;

« Démaillote la momie ;
Presse Œdipe et Montyon ;
Mets en pleine académie
Le sphinx à la question ;

« Fouille le doute et la grâce ;
Amalgame en ton guano
À la Sybaris d’Horace
Les chartreux de saint Bruno ;

« Combine Genève et Rome ;
Fais mettre par ton fermier
Toutes les vertus de l’homme
Dans une fosse à fumier ;

« Travaille avec patience
En puisant au monde entier ;
Prends pour pilon la science
Et l’abîme pour mortier ;

« Va, forge ! je te défie
De faire de ton savoir
Et de ta philosophie
Sortir un grain de blé noir !

« Dieu, de sa droite, étreint, fauche,
Sème, et tout est rajeuni ;
L’homme n’est qu’une main gauche
Tâtonnant dans l’infini.