Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome X.djvu/225

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Le duc de créqui, au vicomte.
Le crois-tu bête au point d’aimer cette donzelle ?
Zabeth prête l’oreille.
Zabeth, à part.
Donzelle !
Le duc de créqui, au vicomte.
Vois-tu bien, celle qu’on paie et celle
qu’on aime, c’est deux.
Le vicomte de thouars.
Mais d’autres sont fort épris.
Le duc de créqui.
Pas lui.
Le vicomte de thouars, montrant la crédence.
Vois ces cadeaux.
Le duc de créqui, regardant les diamants.
L’écrin est d’un grand prix,
certe !
L’abbé, flairant le bouquet.
En hiver, des fleurs de serre !
Zabeth, à gallus.
Votre altesse
est poëte.


Gallus.

Jamais.
Zabeth, lui tendant le pli qu’elle a à la main.
Lisez donc ceci.


Gallus.

Qu’est-ce ?
Il prend le papier et y jette un coup d’œil.
Des vers. Fi donc !