Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/279

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Vous dont la part est la meilleure,
Oh ! méditez !
Soyez comme celui, qui pleure,
Vous qui chantez ;

Vous dont une femme a pris l’âme,
Soyez toujours
Comme si vous étiez sans femme
Et sans amours ;

Vous qui gouvernez un royaume,
Soyez, ô rois,
Comme ceux qui sont sous le chaume
Au fond des bois ;

Vous qui vivez parmi les roses,
Les sens en feu,
Dans la splendeur de toutes choses
Sous le ciel bleu,

Soyez comme en la nuit profonde
Où rien ne luit
Car la figure de ce monde
S’évanouit.

1 juin 1846.