Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XII.djvu/324

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XXV J'étais petit


J'étais petit avec le désir d'être grand;
C'était dans l'ancien temps où Paris, tel que Rome
Qui fut reine du monde et l'esclave d'un homme,
Voyait tomber César, frappé par vingt bourreaux,
Et pleurait. son tyran autant que son héros;
Les Bourbons revenaient, famille paternelle;
Le Luxembourg, Pizzo, la plaine de Grenelle
Avaient part à la fête, et Trestaillon régnait;
On massacrait Ney, Brune et Mouton-Duvernet,
Et Murat, parodiste éblouissant d'Achille.

Je savais mal le grec; je voùlus lire Eschyle;
J'étais jeune, ignorant, innocent, ingénu;
Je pris chez le premier bouquiniste venu
Un Eschyle en français, car, pour être sincère,
Une traduction m'était fort nécessaire... -
Savarin devant qui s'envole un mets friand,
L'ange à qui le démon vole une âme en riant,
Une fille qui laisse échapper une puce,
Colomb qui voit son monde escroqué par Vespuce,
N'ont pas plus de stupeur et de fureur que moi
Croyant trouver Eschyle et rencontrant Brumoy.

== XXVI