Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/279

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



AUTRE PASSANT
Quel doux tyran qu’un regard tendre !
O vierge, donne-moi ton cœur ;
Je l’ai dit, se donner, c’est prendre ;
Ton prisonnier c’est ton vainqueur ;
VII, 23 CHANSONS — XIV 493
On devient reine en étant femme ;
Si ton baiser prenait mon âme,
Quand crois-tu que j’échapperais ?

L’ÉCHO
Après.

AUTRE PASSANT
Je te le jure par l’aurore,
Je te le jure par la nuit,
Je t’épouserai ! Je t’adore.
Viens ! ton pur regard me séduit,
L’amour à tes pieds n’a plus d’aile,
Je serai ton mari fidèle,
Et toute la forêt m’entend…

L’ÉCHO
«Mentant.

25 mai 1876.

XIV RONDE POUR LES ENFANTS


Fillettes, les fleurs sont écloses,
Dansez, courons,
Je suis ébloui par les roses
Et par vos fronts.