Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ort.

Effroyables noces !
On dirait les voix
Des bêtes féroces
Chantant dans les bois.

IV

Ils vivent en hâte.
C’est l’éden enfer
Que la foudre tâte
Avec un éclair.
Le roi de Sodome
Est là, l’œil en feu,
Et, crachant sur l’homme,
Ecume sur Dieu.

On a tant de fêtes
Sous cet empereur
Que les blancs prophètes
Frémissent d’horreur !

Dans ce crépuscule,
Brume où Dieu s’abstient,
Le lion recule
Et le serpent vient.

V

Ce tas de complices
Est en sûreté.
Hélas ! dés supplices
Sort la lâchet