Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/443

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


EN RÊVE PAR LORD BYRON (PEUT-ÊTRE)==

Nous étions, John Beauclerck et moi, deux jeunes lords.
L’église de Harrow, vieux bric: à-brac d’alors,
Avait sous son portail un Jupiter de pierre
Où les chrétiens faisaient volontiers leur prière.
Un jour que nous quittions la classe pour le jeu,
John donne un coup de carine à l’idole, et me crie,
A moi qui m’indignais, plein de respect du lieu :
- Je ne sais. Je suis pair. Et c’est par seigneurie.
- Oh ! dis-je. Et pair aussi, je crachai sur le dieu.

Nuit du 5 au 6 novembre 1862.