Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIV.djvu/464

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



La terre est à l’erreur, au vertige, à l’absurde.
O démence éternelle ! ô noir diapason,
Hommes, de la folie avec votre raison !
En Perse, le muezzin, toujours; c’est la loi sainte,
Est un vieillard pour qui la lumière est éteinte.
Et ce veilleur sans yeux est debout sur sa tour;
Et que fait cet aveugle? il annonce le jour.

CXXXI Oh ! vers le progrès magnifique