Page:Hugo Hernani 1889.djvu/108

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène VII

DON RUY GOMEZ, HERNANI.

Don Ruy Gomez.

Sors.

Hernani paraît à la porte de la cachette. Don Ruy lui montre les deux épées sur la table.

Sors.Choisis. Don Carlos est hors de la maison,
Il s’agit maintenant de me rendre raison.
Choisis, et faisons vite. – Allons donc, ta main tremble !


Hernani.

Un duel ! Nous ne pouvons, vieillard, combattre ensemble.


Don Ruy Gomez.

Pourquoi donc ? As-tu peur ? N’es-tu point noble ? Enfer !
Noble ou non, pour croiser le fer avec le fer,
Tout homme qui m’outrage est assez gentilhomme.


Hernani.

Vieillard…


Don Ruy Gomez.

Vieillard…Viens me tuer ou viens mourir, jeune homme.


Hernani.

Mourir, oui. Vous m’avez sauvé malgré mes vœux.
Donc, ma vie est à vous. Reprenez-la.


Don Ruy Gomez.

Donc, ma vie est à vous. Reprenez-la.Tu veux ?