Page:Huret - Enquête sur l’évolution littéraire, 1891.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES MAGES




Avant de passer à l’évolution poétique, il était indispensable, pour faire complète cette enquête, de donner ici l’avis d’une catégorie de prosateurs qui, bien qu’artistes, ont montré cette particulière préoccupation de subordonner la littérature à une conception synthétique de la vie. Les Mages ont apporté un système religieux, philosophique et politique qui donne une pleine satisfaction à ses adeptes et a pour eux cet inestimable avantage de restreindre la part de l’inconnu et de trouver toutes solutions aux problèmes essentiels de la destinée humaine. Pour eux l’art d’écrire devient le moyen le plus commode d’exposer leurs théories ; ces théories et ceux qui les représentent ont une action relative mais indéniable sur la jeune école, leur avis prend donc ici tout naturellement sa place.

J’ai d’abord consulté ceux qui avaient à la fois une notoriété littéraire et un rang dans cette cléricature occulte.