Page:Huyghens - Traité de la lumière, Gauthier-Villars, 1920.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comme le sinus de l’angle C S P ou D S C, au sinus de l’angle S P C. Et parce que les deux yeux R r étant supposés beaucoup éloignés au-dessus du cristal, la raison de P D à D S est censée la même que PC à C S, le rehaussement P S sera aussi de 2/5 de P D.

42. Que si l’on prend une ligne droite A B pour l’épaisseur du cristal, duquel le point B soit dans le fond, et qu’on la divise, suivant les proportions des rehaussements trouvées, aux points C, D, E, faisant A E de 3/5 A B, A B à A C comme 99 324 à 70 283, et A B à A D comme 99 324 à 62 163, ces points diviseront A B comme dans cette figure. Et l’on trouvera que ceci s’accorde parfaitement avec l’expérience, c’est-à-dire qu’en plaçant les yeux dans le plan qui coupe le cristal suivant le petit diamètre du rhombe de dessus, la réfraction régulière élèvera les lettres en E, et on verra le fond, et les lettres sur lesquelles il est posé, élevées en D par la réfraction irrégulière. Mais en plaçant les yeux dans le plan qui coupe le cristal suivant le grand diamètre du rhombe de dessus, la réfraction régulière élèvera les lettres en E comme auparavant, mais la réfraction irrégulière les fera en même temps paraître élevées en C seulement. En sorte que l’intervalle C E sera quadruple de l’intervalle E D, qu’on voyait auparavant.

43. Je n’ai que faire de remarquer ici que, dans toutes les deux positions des yeux, les images, causées par la réfraction irrégulière, ne paraissent pas directement au-dessous de celles qui procèdent de