Page:Hyspa - L’Éponge en porcelaine, 1921.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de la mer altère), si l’homme ne veillait pas. Mais l’homme veille ; et, bien qu’il ait perdu le Nord que Nanssen s’est flatté de lui rapporter, l’homme n’a pas perdu la carte ; il arrive toujours à temps pour, arracher à son rocher l’Éponge redoutable qu’il envoie, dans cet autre monde, la Terre.

Tout ceci nous prouve donc, encore une fois, que l’Éponge est tout bonnement un animal amphibie, et qu’elle est, comme la houille, de basse extraction.

Une fois sur la terre, l’Éponge, riche de ses seuls yeux tranquilles, mais aussi bec salé qu’avant, l’Éponge recommence à boire comme un trou ; et c’est ce qui nous explique pourquoi elle est généralement ronde ou, pour être poli, sphéroïdale.

Quelques botanistes, dans le but de discréditer l’Éponge, la prétendent hydrophile.

Pour nous, qui avons déjà constaté chez l’Éponge quelques cas d’hy-