Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN KHALDOUN. 33

absorbé par les soins du khalifat; donc, compose toi-même pour la jnasse des bommes un ouvrage utile, dans lequel tu éviteras égale- ment le relàcbement d'Ibn Abbas' et le rigorisme d'Ibn Omar^. Rends-le comme une route bien battue et facile pour tout le monde. » Aussi Malek disait : «Par Allab! c'est Abou Djâfer qui, ce jour-là, m'enseigna l'art de composer un livre. »

El-Mehdi , fds d'EI-Mansour et père d'Er-Recbîd , avait vu son père se faire un scrupule d'habiller de neuf les gens de sa maison, aux dé- pens du trésor public. Un jour, étant entré dans l'appartement de son père, il le trouva occupé à traiter avec des tailleurs pour faire rac- commoder les vieux habits de ses serviteurs. Honteux de cette lési- nerie, il lui dit : «Prince des croyants, je me charge, pour cette année, sur mon traitement, d'habiller toute votre maison. » — «Soit! » répondit El-Mansour, qui se garda bien de détourner son fils d'un pareil engagement et de prendre cette dépense sur le trésor public. Comment après cela peut-on supposer qu'Er-Rechîd , qui vivait très-peu de temps après ces princes , qui avait été élevé au mi- lieu des beaux exemples offerts par sa famille, exemples dont il avait dû faire son profit, comment supposer qu'il s'adonnât au vin et affichât ouvertement cette passion? On sait d'ailleurs que, dans les temps mêmes du paganisme, les Arabes nobles s'abstenaient de l'usage du vin', la vigne n'étant pas une plante de leur pays, et beaucoup*" d'entre eux regardaient comme un vice l'usage de cette liqueur. Or Er-Rechîd et ses pères étaient très-attentifs à éviter les actes qui pourraient paraître blâmables aux yeux de la religion et du monde ; il s'était formé le caractère en s'appropriant toutes les habi-

' Abd Allah Ibn Abbas a transmis un de traditions. Il mourut en l'an 68 (687-

grand nombre de traditions relatives à Mo- 688 de J. C).

hammed. Comme interprète du Coran, il ' Nous voyons par les anciens poëmes

jouit chez les musulmans d'une haute au- des Arabes que, chez ce peuple, on se

torité. Mort en l'an 68 (687-688 de J.C). faisait honneur de boire beaucoup devin;

^ Abd Allah Ibn Omar, fils du second donc Ibn Khaldoun se trompe, khalife, se distingua par sa vertn et sa * A la place de yyS:aJ\ , il faut lire

piété. On lient de lui un grand nombre ^AÂi=aJl avec les manuscrits.

Prolégomènes. 5

�� �