Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/186

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


62 PROLÉGOMÈNES

fils de Youçof , l'un des principaux membres de la tribu de Thakîf. Tout le monde sait que ces chefs portèrent au plus haut degré l'es- prit de corps et de famille, sentiment naturel aux Arabes, et que, sous le rapport de la noblesse, ils rivalisaient avec les Coreïch. L'en- seignement du Coran n'était point alors ce qu'il est aujourd'hui, un métier qui fait vivre; il n'avait éprouvé aucun changement depuis l'origine de l'islamisme.

Dans cette classe d'erreurs il faut ranger les idées que se font certaines gens, lorsque, feuilletant les livres d'histoire, ils appren- nent qu'autrefois les cadis se mettaient à la tête des armées et exer- çaient le commandement dans les expéditions militaires. Aveuglés par l'ambition, ils aspirent à un rang pareil, parce qu'ils s'imaginent que l'ofÈce de cadi est encore aujourd'hui ce qu'il était dans ces temps-là. Ils pensent toujours au chambellan Ibn Abi Amer', qui exerça l'autorité suprême au nom du khalife Hicham, et ils n'oublient pas Ibn Abbad^, de Séville , l'un des chefs qui se partagèrent les pro- vinces de l'Espagne (musulmane)^. Ayant entendu raconter que ces deux personnages avaient pour pères des cadis, ils s'imaginent que les cadis de cette époque étaient comme ceux de nos jours, et ne se doutent pas que, dans l'emploi de cadi, il est survenu des usages très-opposés à ceux des temps anciens; fait dont nous donnerons fexplication dans le chapitre qui traite de cette charge. Ibn Abi Amer et Ibn Abbad appartenaient à ces tribus arabes qui avaient sou- tenu la puissance des Omeïades en Espagne , et qui en étaient les partisans les plus dévoués. On sait que chacun de ces personnages tenait un rang élevé dans sa tribu; et ce n'est point par suite de la charge de cadi, telle qu'elle est aujourd'hui, qu'ils sont parvenus à un haut commandement et à la souveraineté. Autrefois l'office de cadi était confié à des hommes influents et appartenant, soit aux

' Le célèbre El-Mansour. (Voy. ci-après intiluJé Scriptorum loci de Abbadidis,

page 65, noie 3.) in-4°.

  • Voyez, sur l'histoire des Abbadides, ' Ces événeinenls eurent lieu après la

rois de Séville, l'ouvrage de M. R. Dozy, cliule des Omeïades.

�� �