Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


124 PROLÉGOxMÈNES

puis le lerriloire d'Es-Ghlher, où cette section atteint la mer de Fars. Celle-ci est la seconde mer qui dérive de la mer Indienne; elle coule vers le nord, ainsi que nous l'avons dit, et passe dans cette section de climat en se détournant vers l'ouest. Dans le nord-est de la section, elle couvre un espace triangulaire, sur le côté méridional duquel est située la ville de Calhat, qui sei't de port à Es-Chiher. Au-dessous (vers le nord), sur le rivage, s'étendent les provinces d'Oman et de Bahreïn.

Hedjer de Bahreïn se trouve à l'extrémité de cette section. Dans le haut^ de la septième section et dans sa partie occidentale on voit une portion de la mer de Fars ; l'autre portion se trouve dans la sixième section. La mer Indienne en couvre toute la partie su- périeure (méridionale), et baigne les côtes du Sind jusqu'au Mekran inclusivement. Vis-à-vis du Mekran est le territoire de Touberan, qui appartient aussi au Sind. Cette contrée tout entière se trouve dans la partie occidentale de la (septième) section. De vastes déserts P. 104. s'interposent entre l'Inde et le Sind. Ce dernier pays est traversé par un fleuve du même nom qui vient des contrées de l'Inde et va se dé- charger, au midi, dans la mer Indienne. La première des provinces indiennes qui se trouvent ensuite sur la mer de ce nom , et directe- ment à l'est du Sind, est celle de Belhera^. Au-dessous (au nord) est la ville de Moltan, qui renferme l'idole pour laquelle les Indiens ont tant de vénération^; ensuite, au-dessous (au nord) de l'Inde, vient la partie supérieure (méridionale) du pays de Sidjistan.

Dans la huitième section, du côté de l'occident, on trouve le reste de la province de Belhera qui fait partie de l'Inde. Immédiatement à l'est s'étend le territoire de Candahar, puis le pays de Manîbar*,

' Remplacez JàlcVt par cj^^'; à la li- ' Voy. la Relation des voyages, etc. dis-

gne suivante, renouvelez la correction. cours préliminaire, p. xlvi.

  • Le pays de Malwa. — M. Reinaud, ' LeMalabar.Idrîci, sur sa carte, donne

dans le discours préliminaire de son édi- très-peu de saillie à la péninsule de l'Inde,

lion de la Relation des voyages des Arabes, ce qui l'oblige à porter le Malabar à l'est

p. xciv, a déterminé la position de Bel- du Malwa, au lieu de le placer au sud de

��h

��era. ce pays

��pays

�� �