Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XX

��PROLÉGOMÈNES

��Betrani, savant lecteur, qui avait étudié sous des maîtres d'une auto- rité reconnue. Après avoir appris par cœur ie texte du Coran, je le lus selon les sept leçons, sous Ibn Boral, en prenant d'abord chaque leçon séparément et ensuite les réunissant toutes. Pendant ce travail, je repassai le Coran vingt et une fois; puis je le relus encore une fois en rapportant toutes les leçons. Je le lus une autre fois selon les deux leçons enseignées par Yacoub \ Deux ouvrages que j'étudiai aussi sous mon maître, en profitant de ses observations, furent le poëme d'Es-Chatebi sur les leçons coraniques, intitulé Lamiya, et un autre poëme du même auteur sur l'orthographe du Coran, et intitulé Raiya"^. Il me donna, à ce sujet, les mêmes renseignements didacti- ques qu'il avait lui-même reçus d'El-Betrani et d'autres maîtres. Je lus aussi sous sa direction le Tefassi [^^iaj^^^ù\), ouvrage qu'Ibn Abd el-Berr composa sur les traditions rapportées dans le Mowatta ^, et dans lequel il suivit le plan de son autre ouvrage sur le même sujet, le Temhid, mais en se bornant uniquement aux traditions *. J'étu- diai encore sous lui un grand nombre de livres , entre autres le Teshîl d'Ibn Malek^ et le Mokhtacer, ou abrégé de jurisprudence, d'Ibn el-Hadjeb"; je n'ai cependant appris par cœur le texte entier ni de l'un ni de l'autre. Pendant le même temps, je cultivai l'art de la gram-

��' Yacoub Ibn Ishac el-Hadremi , lecteur coranique, mourut l'an ao5 (Sao-Sai de J. C).

  • M. de Sacy a donné une analyse de

ce poëme dans les Notices el extraits , t. VIII, p. 333 etsuiv.

' Recueil de traditions fait par Malek Ibn Anes, et servant de base au système de jurisprudence établi par cet imam.

' Le Temhid traitait non-seulement de l'autbenticité des traditions, mais encore des principes de droit qui en dérivent.

^ Djemel ed-Dîn Abou Abd-AUah Mo- hammed Ibn Malek , grammairien célèbre et auteur de ]'AlJiya et du Teshîl (voyez

��le Dictionnaire bibliographique de Haddji Kbalifa, t. 11, p. ago), mourut en 67a (1373-1374 de J. C). Son Teshîl fournit des éclaircissements sur toutes les questions auxquelles chaque règle de la grammaire peut donner lieu ; il a eu un grand nombre de commentateurs. Son Alfiya a élé publié par M. de Sacy,

' Djemal ed-Dîn Abou Amr Othman, natif de Jaën, en Espagne, et surnommé Ibn el-Hadjeb, était légiste du rite de Ma- lek. Son Mokhtacer et son Kafya , petit traité de grammaire bien connu , ont eu beaucoup de commentateurs. 11 mourut en 646 (laAgdeJ. C).

�� �