Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xxjv

��PROLÉGOMÈNES

��trois mille volumes, composée d'ouvrages sur les traditions, le droit, la grammaire , la philologie , les sciences fondées sur la raison et autres sujets; le texte de tous ces livres était d'une grande correction, à cause du soin qu'on avait mis à les bien collationner. Il n'y avait pas de di- van (recueil de poésies) dans lequel on ne lût une inscription de la main de chacun des cheikhs qui , à partir du temps de l'auteur, avaient successivement enseigné le contenu de l'ouvrage; les traités de droit et de grammaire, ainsi que les recueils d'anecdotes philologiques, por- taient aussi des inscriptions pour en garantir l'authenticité.

3° Le cheikh Abou '1-Abbas Ahmed ez-Zouaoui , premier mocri ' du Maghreb. Je lus le Coran sous lui, à la grande mosquée, selon les sept leçons telles qu'Abou Amr ed-Dani (natif de Dénia) et Ibn Cho- reïh^ nous les ont transmises; mais je n'ai pas pu terminer cette lec- ture. Je l'entendis aussi expliquer plusieurs ouvrages et je reçus de lui une licence générale [idjaza).

k° Abou Abd Allah Mohammed Ibn Ibrahim el-Abbeli^ le grand maître pour les sciences fondées sur la raison. Sa famille était de Tleni- cen, ville où il passa sa jeunesse. Ayant étudié les livres qui traitent des mathématiques ((«.JUxII vx5'), il se rendit maître de cette branche des connaissances humaines. Lors du grand siège de Tlemcen *, il quitta cette ville et fit le pèlerinage de la Mecque. En Orient il rencontra les docteurs les plus illustres; mais il se trouva dans l'impossibilité de profiter de leurs lumières, à cause d'une indisposition temporaire qui lui avait dérangé l'esprit. Rentré dans son pays, il étudia la lo- gique, les principes fondamentaux de la théologie dogmatique et

' (_j>JL«, professeur de lecture cora- ce docteur y avaient demeuré jusqu'à l'é-

nique. poque de la grande émigration qui eut

^ Mohammed Ibn Choreîh er-Roaïni lieu après la prise de Séville. mourut à SéviUe en ^76 (io83 de J. C). * En l'an 785 (i334i335 de J. C),

(Tahecal el-Corra, manuscrit de la Bibl. Abou '1-Hacen , le sultan mérinide, mil le

imp. n° 7^2 , fol. 1 26.) siège devant Tlemcen. Le 27 ramadan 737

' Le mol nite/i((jol) signifie originaire (i"mai 1337), il s'en empara de vive force.

à'Ahhela ou Abbeliya (ï^t), localité du [Hist. des Berhers, t. III, p. Uio et t. IV,

nord (o^) de l'Espagne. Les aïeux de p. aai.)

�� �