Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/437

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN KHALDOUN. 313

est héritier de la terre et de tout ce qu'elle porte; il est le meilleur des héritiers. {Coran, sour. xxi, vers 89.)

En principe général, les Arabes sont incapables de fonder un empire, à moins qu'ils n'aient reçu d'un prophète ou d'un saint une teinture religieuse plus ou moins forte.

De tous les peuples, les Arabes sont les moins disposés à la su- bordination. Menant une vie presque sauvage, ils acquièrent une grossièreté de mœurs, une fierté, une arrogance et un esprit de ja- lousie qui les indisposent contre totite autorité. Aussi le bon accord se trouve bien rarement dans une tribu. S'ils acceptent les croyances religieuses qu'im prophète ou un saint leur enseigne, la puissance qui doit les maintenir dans la bonne voie se trouve alors dans leurs propres cœurs , leur esprit hautain et jaloux s'adoucit , et ils se laissent porter facilement à la concorde et à l'obéissance. C'est la reli- gion qui effectue ce changement : elle fait disparaître leur humeur fière et insolente; elle éloigne leurs cœurs de l'envie et de la jalousie. Si le prophète ou samt qui les invite à soutenir la cause de Dieu, à remplacer leurs habitudes blâmables par des usages dignes de louange, à combiner leurs efforts afin de faire triompher la vérité; si cet homme appartient à leur tribu, l'unanimité la plus complète ' s'éta- blit parmi eux et les met en mesure d'effectuer des conquêtes et de fonder un empire. Au reste, les Arabes ont surpassé tous les peuples par leur empressement à recevoir la vraie doctrine et à suivre la bonne voie. Cela tenait à la simplicité de leur nature, qui ne se lais- sait pas corrompre par de mauvaises habitudes et qui ne contractait jamais des qualités méprisables. On ne pouvait pas même leur faire un reproche du caractère sauvage par lequel ils se distinguaient na- guère; ce naturel farouche les disposait au bien; il leur était inné, et n'avait jamais contracté l'immoralité ni la déloyauté dont les âmes reçoivent si facilement l'empreinte. Notre Prophète a bien dit : « Tous les hommes naissent avec un bon naturel. « Nous avons déjà eu l'oc- P. a-ji. casion de citer cette parole. ' Pour / , lisez / .

Prolégomènes. ^ o

�� �