Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN KHALDOUN. xxxvii

son sultan Es-Said, fils d'Abou Eïnan. Ibn Merzouc vint alors me re- mettre un billet dans lequel le sultan Abou Salem me pressait de le seconder, et me promettait les récompenses les plus flatteuses et une forte somme d'argent. J'allai trouver les chefs mérinides et les grands ofîiciers de l'empire, afin de les décider en faveur d'Abou Salem. Aussitôt qu'ils eurent donné leur consentement, Ibn Merzouc somma El-Hacen Ibn Omar de reconnaître l'autorité du sultan Abou Salem, et ce vizir, fatigué de la longueur du siège, s'empressa d'obéir. Les autres chefs mérinides prirent alors la résolution d'abandonner Mau- sour Ibn Soleïman et d'occuper la Ville-Neuve. Ce projet ayant réussi, je me rendis auprès du sultan Abou Salem avec une députation com- posée de plusieurs grands ofîiciers de l'empire. Parmi eux se trouva Mohammed Ibn Othman Ibn el-Kas, le même qui, plus tard, exerça une autorité illimitée dans le Maghreb. Son empressement à nous joindre fut l'origine de sa fortune. Ce fut alors que, par mon influence, il obtint son premier commandement. Arrivé au Safîha, je communi- quai au sultan la nouvelle des événements qui venaient de se passer dans fétat, et je finformai que les Mérinides avaient déposé Man- sour Ibn Soleïman selon leur promesse. Je le décidai en même temps à se mettre en marche pour la capitale. Nous apprîmes en chemin que Mansour s'était enfui vers les environs de Badis (Vêlez de Go- mera), que les Mérinides avaient pris possession delà Ville-Neuve et qu'El-Hacen Ibn Omar venait de proclamer la souveraineté d'Abou Salem. Parvenus à El-Casr el-Kebîr \ nous rencontrâmes les tribus et les troupes qui avaient reconnu l'autorité du sultan; elles étaient ran- gées sous leurs drapeaux respectifs, et avec elles se trouvait Mesaoud Ibn Rahhou Ibn Maçaï, ex-vizir de Mansour Ibn Soleïman. Le prince accueillit Mesaoud avec tous les égards dus à un homme aussi dis- tingué et le nomma son vizir en second. Il avait déjà choisi pour pre- mier vizir El-Hacen Ibn Youçof el-Ourtadjni , personnage que Man-

dynastie mérinide , venait d'être proclamé ' Ville forte , située sur le chemin qui

sultan par le \mr Mesaoud Ibn Rahhou, mène de Tanger à Fez. (Voy, sur le nom de qui commandait à Tlemcen. cette forteresse //l'sf. (/es JSeri. 1. 1, p. lxxvi.)

�� �