Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/487

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN KHALDOUN. 363

dons que les princes se plaisaient à prodiguer. La valeur de ces dons est en rapport direct avec la grandeur de i'enipire; cela s'observe même dans les empires qui approchent de leur décadence. Les sen- timents généreux qui animent les princes se mesurent d'après la puissance de leurs royaumes et l'étendue de leur domination. Ces nobles inspirations ne les abandonnent pas, jusqu'à ce que leur pou- voir soit renversé. Considérez, par exemple, la manière dont Ibn Dhi-Yezen traita la députation des Coréichides qui s'était rendue auprès de lui ^ : il leur fit cadeau de plusieurs livres pesant d'or et p. Sji d'argent; à chaque membre de la députation il donna dix jeunes es- claves et un sachet d'ambre gris; il décupla ce présent pour Abd el- Mottaleb. Et cependant le royaume de ce prince ne se composait alors que de la capitale du Yémen , et il subissait lui-même la domi- nation de la Perse. Il se laissa porter à cet acte de générosité par sa noble disposition et par l'exemple de ses ancêtres, les Tobba, qui pos- sédaient un grand royaume et qui a\«iient subjugué les habitants des deux Iracs, de l'Inde et du Maghreb. Les Sanhadja de l'Ifrîkiya^ se distinguèrent aussi par leur générosité : chaque fois qu'une députation composée de chefs zenatiens arrivait à leur cour, ils donnaient à chacun de ces émirs plusieurs charges d'argent, plusieurs paquets de vête- ments et un grand nombre de bêtes de somme très-bien dressées. La chronique d'Ibn er-Rekik renferme, à ce sujet, une foule d'anec- dotes. N'oublions pas comment les Barmékides prodiguaient les ca- deaux et les gratifications. S'ils se chargeaient de soulager un pauvre, ils ne se contentaient pas de lui offrir de quoi le soutenir pendant la moitié d'une journée ou une journée entière; ils lui donnaient une propriété, une place dans l'administration ou les moyens de vivre dans faisance pendant le reste de ses jours. On trouve dans les livres un grand nombre de traits de générosité par lesquels les Barmékides

' Voyez l'histoire de Madi - Karib Salf gouvernèrent la Mauritanie orientale au Ibn Dlii-Yezen , dans l'Essai de M. Caussin nom des Falémides , khalifes qui régnaient de Perceval, t. I, p. 1 54 et suiv. alors en Egypte.

' C'est-à-dire, les princes Zîrides qui

46.

�� �