Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/532

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


408 PROLÉGOMÈNES

par Eïça, fils de Zeïd Ibn Ali. Attaqués par une armée qui arrivait sous la conduite d'El-Mansour, ou de ses généraux, ils succombèrent sur le champ de bataille. Comme Djâfer es-Sadec leur avait annoncé le sort qui les attendait, les Chiites regardèrent cette prédiction comme un de ses miracles.

Une fraction des Zeïdiya croit que l'imam En-Nefs ez-Zekiya eut pour successeur Mohammed, fils d'El-Cacem, fils d'Ali, fils d'Ali, fils d'Omar. Cet Omar était frère de Zeïd Ibn Ali. Mohammed, ayant pris les armes à Talecan, tomba entre les mains de ses ennemis, qui l'envoyèrent à El-Motacem. Il mourut dans la prison où ce khalife le fit enfermer.

Une autre fraction de cette secte déclara que Yahya Ibn Zeïd eut pour successeur son frère Eïça, le même qui se trouvait avec Ibrahim Ibn Abd-Allah lors de la bataille qu'il livra aux troupes d'El-Mansour. Selpn les mêmes sectaires, l'imamat resta dans la postérité d'Eïça, et ce fut à lui que le chef des Zendj faisait remonter son origine.

Selon d'autres membres de la secte des Zeïdiya, l'imamat passa de Mohammed, fils d'Abd Allah, à son frère Idrîs, le même qui se réfugia au Maghreb et qui mourut dans ce pays. Son fils, Idrîs Ibn Idrîs, qui lui succéda, fonda la ville de Fez, et laissa le royaume de P. 362. Maghreb à ses enfants. Après la chute des Idrîcides, la secte des Zeïdiya se désorganisa.

El-Hacen, le missionnaire chîïte qui s'empara du Taberistan, appar- tenait à la secte des Zeïdip. Il était frère de Mohammed Ibn Zeïd et fils de Zeïd, fils de Mohammed, fils d'Ismaïl, fils d'El-Hacen, fils de Zeïd, fils d'El-Hacen, petit-fils du Prophète. Quelque temps après, un Zeïdite nommé El-Hacen, et généralement connu par le sobriquet d'En-IVacer el-Otroach (le som-d secourable), s'établit dans le Deïlem, en qualité d'imam , et convertit à l'islamisme les habitants de ce pays. Il était fils d'Ali, fils d'El-Hacen, fils d'Ah, fils d'Omar, frère de Zeïd Ibn Ali. Sa postérité régna dans le Taberistan, et ce fut avec le con- cours de cette famille que les Deïlemites parvinrent à fonder un em- pire et à faire peser leur domination sur les khalifes de Baghdad.

�� �