Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/567

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN KHALDOUN. 443

troduction de l'islamisme, et l'on ne peut pas donner tort à son adver- saire, bien qu'on donne tort à Moaouïa, l'adversaire d'Ali. En effet, l'opinion générale est positivement en faveur d'Ali; mais nous ne trouvons pas (qu'elle ait blâmé l'adversaire d'Ibn ez-Zobeïr). L'im- moralité de Yezîd suffit pour prouver qu'il avait tort ' ; tandis qu'Abd el-Melek, à qui Ibn ez-Zobeïr fit la guerre, était l'homme du monde le plus intègre. Qu'il nous suffise de dire à ce sujet que l'imam Malek cite, à l'appui de ses doctrines, certains traits d'Abd el-Melek. La conduite d'Ibn Abbas et d'Ibn Omar témoigne encore en faveur de ce prince; ils vinrent lui prêter le serment de fidélité, après avoir abandonné Ibn ez-Zobeïr, qui se tenait dans le Hidjaz. D'ailleurs, la majeure partie des Compagnons pensaient que l'inauguration d'Ibn ez-Zobeïr n'était pas valide, puisque les grands officiers de l'Etat n'y avaient pas assisté , tandis qu'ils avaient pris part à l'inauguration de Merouan^. Disons d'eux tous, qu'ils agirent selon leur conscience, et, sans donner tort à l'un ou à l'autre parti, déclarons qu'à en juger d'après les apparences, ils croyaient tous soutenir le bon droit. Ceci posé, nous ajouterons que les principes et les règles de la loi jus- tifient la mort d'Ibn ez-Zobeïr, et que, malgré cela, quand nous p. 393. examinons les motifs de sa conduite et que nous voyons son zèle pour la vérité , nous devons le regarder comme un martyr qui aura sa récompense. Voilà comment il faut envisager les actes des Com- pagnons et de leurs disciples, les hommes les plus vertueux de la nation. Si leur bonne réputation était exposée aux traits du déni- grentient', qui pourrait conserver la sienne.»* Au reste, le Prophète a dit : « Les hommes les plus vertueux sont ceux de la génération actuelle, puis ceux* de la génération suivante^; alors la fausseté se

' Pour o.Lki., lisez oUiib., à l'accu- ils s'appliquent à l'expression puis ceaX

satit'. de la génération suivante, que Mohammed

^ Le fils et successeur d'Abd el-Melek. est censé avoir répétée soit deux , soit trois

^ Pour *-jJiJ|, lisez ^ojUJ. fois. Elle est répétée deux fois dans la tra-

  • Pour <_joJI , lisez ^oJl. dition telle que d'Ohsson l'adonnée. (Voy.

' Les mots Lj\Xj' jl ,^^[^ forment une Tableau gén. de l'Emp. othom. t. I, p. 6,

glose et signifient 7i^/3^<^ deuo; Oit /row^s; note.:) -~ .

56.

�� �