Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Qu’est-ce ?

Laissez-moi t’apord tescendre te foiture.

Et tout en quittant son véhicule, tout en jetant une mauvaise couverture sur le dos du cheval, le brocanteur parlait :

Ah ! c’est un ami, Apraham. Che gompte bour rien mon intérêt, car j’en berds te l’archent bour fous. Allez, ch’en perds. Quand che suis apsent, le gommerce bériclite ; ma vemme, elle fend tout tix sous moins cher que moi.

Il s’était rapproché du foyer et se chauffait les mains.

— Mais, enfin, quelle commission vous a fait entreprendre un pareil voyage, interrogea Marc qui piétinait d’impatience ?

Pon, pon ! Je fais vous le tire, buisque che suis fenu exprès pour le tire.

— Dites-le vite, alors.

Che feux bien. Donc, ch’ai un fils, mon bétit Jacob.

— Qu’a-t-il à voir là-dedans ?

Tout, mon tigne ami, tout.

— Vous me faites mourir d’impatience.

Alors, che me tépêche. Jacob, il mord pas au gommerce. Che m’ai tit, il faut tout te même qu’il gagne te l’archent.

— Après, après ?

Che me tis aussi : Ch’ai promis au comte de la Falette te surfeiller le comte d’Artin. Et ch’ai placé Jacob chez d’Artin, gomme betit tomestique, foilà.

Marc, Espérat avaient saisi les mains du brocanteur.

— Domestique chez d’Artin… près de Mlle de Rochegaule ?

Oui. C’est les notes qu’il a prises, le cher betit, que che vous abborte.

— Donnez, donnez.

Gœterlingue tira de son manteau une liasse de papiers, couverts d’une écriture anguleuse, où les pleins et les déliés ne se distinguaient point les uns des autres. Il les tendit au capitaine, avec ces mots :

Le betit prétend que ça doit fous intéresser, et que cela intéressera aussi Sa Machesté l’Embereur.

Ni Marc, ni Espérat, n’écoutaient plus.

Avidement, ils avaient saisi les papiers griffonnés par le jeune espion, que la prévoyance paternelle du commerçant avait placé auprès de Lucile, et ils les parcouraient, les yeux troubles, le cœur bondissant, l’esprit angoissé.

Leurs compagnons s’étaient écartés par discrétion. Entraînant Abraham