Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Et tandis qu’Hémery, stupéfait, saute à bas de sa monture, se penche sur son compagnon qui gît inerte sur la terre, d’Artin lance aux échos un rugissement de joie sauvage.

Le docteur se retourne. Trop tard ! Déjà le meurtrier a rejoint son cheval, il l’a enfourché, et, lui enfonçant les éperons dans les flancs, il fuit, en une foulée éperdue, masqué en un moment par l’arête vive du remblai de granit aux regards du messager de Napoléon.

Durant quelques minutes le médecin demeure incertain. Il se rappelle la promesse étrange qu’Espérat a réclamée de lui : ne pas chercher à le venger s’il succombe sous les coups d’un assassin.

Ah çà ! Milhuitcent savait donc que l’on attenterait à ses jours ? Et s’il le savait, pourquoi cette absence de précautions, et surtout pourquoi cette clémence, accordée par avance au coupable ?

Il y a là un mystère qui trouble la raison du médecin.

Pourtant le sentiment du devoir professionnel se dégage bientôt du chaos de ses pensées.

Il examine les corps étendus sur la route.

— C’est le cheval qui a reçu la balle dans la tête ; donc Espérat n’a été blessé que par sa chute.

Il dégage le jeune homme, palpe ses membres :

— Rien de cassé. Une fêlure au crâne ?

Dame, la chaussée est dure et il a été précipité rudement. Il faudrait de l’eau…

Sur ces mots, il accole le blessé contre le talus, court à la rivière, puise de l’eau dans sa gourde et revient.

Il lave doucement le front sanglant de son jeune compagnon. Sous l’influence de cette fraîche lotion, les paupières d’Espérat palpitent, se lèvent.

— Docteur, fait-il d’une voix faible.

Hémery a une exclamation joyeuse :

— Vous me reconnaissez, parfait ! Les blessures à la tête sont terribles ou elles ne sont rien du tout. Vous en serez quitte pour une cicatrice…

Il ne se trompe pas. Un quart d’heure s’est à peine écoulé, que Milhuitcent, avec l’aide de son ami, peut se dresser sur ses jambes. Il se sent la tête un peu lourde, suite inévitable du coup violent qu’il a subi, mais en somme, l’aventure finit bien.

Il en sera quitte pour une cicatrice légère.

— Prenez-moi en croupe, docteur, et partons. Le service de l’Empereur ne doit pas souffrir d’un accident d’aussi peu d’importance.